L'Ensimag pour les véritables

(Nhat Minh Lê (rz0) @ 2009-08-14 15:03:13)

Pas plus tard qu’hier, quelqu’un m’a posé la question : mais quel est donc le programme de l’Ensimag, côté info, en première année ? C’est vrai qu’à lire les sources officielles vagues et pompeuses (dont je ne donnerai pas l’URL tellement elle est imbittable ; par contre vous pouvez aller jeter un œil à la page d'EnsiZéro concernant le programme, qui n’est ma foi pas mal faite), on n’a guère idée de ce qui nous attend, et je me rappelle m’être demandé également, avant d’intégrer. Du coup, entre un récap xmltools et un futur article-touchette signé bluestorm, j’ai décidé de mettre à jour ma catégorie Ensimag — en sommeil depuis plus d’un mois — avec un article de choc : l’Ensimag pour les véritables.

Imaginez : vous allez entrer à l’Ensimag, et vous êtes un véritable — bon, disons un apprenti-véritable, ou même juste un troll puant, en fait, mais disons que vous avez une idée de ce que peut être l’informatique ou la programmation, ptet pas la bonne idée, mais une idée. Il y a certainement des choses que vous aimeriez savoir, pour mieux vous préparer (psychologiquement) à ce qui vous guette. Vous n’avez besoin de savoir que ce qui compte, ouais, stuff that matters (parce que vous êtes in, parlez le franglais, et lisez /.), des choses comme le nom du système d’hérétiques que l’on vous forcera à utiliser, ou du langage de pouilleux que l’on vous imposera sans merci et qui sans nul doute fera ressentir à votre esprit d’athlète toute la désespératitude de devoir s’exprimer dans ce corps infirme (mais qu’il saura, je suis sûr, évacuer, selon le cas, dans l’alcool, la drogue, la déprim ou l’aigrissement).

Tout d’abord, rassurez-vous, on ne vous enseignera probablement rien qui pourrait venir profondément bouleverser votre conception de la vie et de l’univers. Il faudra cependant accepter que tout le monde ne partage pas (ou plutôt que pas grand monde ne partage) votre spécialité, vos intérêts ou vos convictions, non seulement parmi vos Petits Camarades mais également vos profs, ces gentilles dames et ces gentils messieurs qui auront à leur charge de vous apprendre de gentilles choses.

Une fois ceci bien digéré, la vérité est… que vous allez faire de l’Ada sur des thin clients relié à un serveur Linux (Red Hat) quasiment toute l’année, avec trois semaines de C pour clore la danse en guise de projet de fin. Entre temps, vous vous serez arraché les cheveux sur Scilab (c’est statistique), aurez découvert (ou redécouvert) le VHDL (si vous choisissez Archi2 au second semestre), vaguement touché de l’ASM x86 (Logiciel de base), et aperçu de loin du Prolog (si vous prenez Logique au second semestre).

Vous n’aurez ni programmation objet (mais pas de réjouissances hâtives, on en mange en 2A), ni programmation fonctionnelle (bouh). On vous épargnera même tout le B^Hplaisir de faire de la modélisation avec UML, Merise et leurs amis.

Le reste des matières est constitué de maths, de culture générale informatique (dans le genre de « comment se servir d’un shell » ou « SSH et ses copains crypto-gentils »), et de sciences sociales et humaines (et malgré le nom, ce n’est pas incompatible avec la nolife-attitude).

Voilà donc un tour d’horizon de ce qui sommeille de ce côté-ci de la planète Ensimag ; au-delà, il vous faudra trouver d’autres sources que mon humble blog.