Lack of comments considered harmful

(Gabriel Scherer (gasche) @ 2009-08-30 17:56:36)

Awé, awé, ’sieudames, rien que pour vos yeux, aujourd’hui, ici, bluestorm, le défenseur des vilains et autres violentés, revisite le grand classique : lâche tes coms.

—minh

J’écris ce billet pour me plaindre : les lecteurs (de ce blog ou d’ailleurs) ne postent pas assez de commentaires. J’expliquerai ici que nous avons besoin de vos commentaires, je débusquerai les mauvaises raisons qui poussent les lecteurs à rester silencieux, et donnerais quelques idées pour l’écriture de commentaires qui feront le bonheur de vos vieux jours.

Mise à jour (30 août 2009) En conséquence d’une suggestion de Cygal, j’ai ajouté un passage sur les canaux privés. J’en profite pour vous signaler une fonctionnalité intéressante que rz0 a mise en place pour suivre plus facilement les dicussions qui se déroulent en commentaires : le mode discussion, auquel on accède par la petite icône papier_crayon tout en haut de la page.α

α : Il n’y a pas de mode discussion sur les pages spécifiques à chaque billet (puisqu’elles affichent directement les commentaires), mais seulement sur les pages d’index, c’est à dire la page d’accueil, les pages des catégories et les pages de recherche par tag(s).

Les exemples sont nombreux et désolants ; deux jour après sa publication (donc après que la plupart des habitués l’aient lu), la réaction de Cygal est toujours sans commentaires. L’article sur les conventions de rz0 est lui aussi resté dans le vide. Certains de mes billets ont eu plus de chance, mais j’ai souvent dû aller chercher certains lecteurs et leur mettre le couteau sous la gorge pour qu’ils acceptent de revenir mettre un commentaire.

Cette situation est très désagréable pour un auteur de billet. L’écriture demande un effort considérable, et ne pas avoir de commentaire ça donne exactement l’impression qu’on parle dans le vide. Parler dans le vide, ça va la première fois, mais on se lasse rapidement. Pour garder la motivation, il faut des commentaires.

On écrit sur un blog, jette ton clavier dans les airs,
Fais du bruit si t’as envie d’avoir des commentaires

Je suis donc forcé d’utiliser les grands mots : vous, les lecteurs, vous devez écrire des commentaires. Voilà, c’est votre devoir, c’est dit, je suis esclavagiste. Alors bien sûr, vous lisez ce blog, anonyme, sans obligation aucune, et rien ne vous y contraint. Mais c’est une situation perdant-perdant : ce petit effort que nous vous demandons est indispensable pour maintenir la motivation des auteurs. Si vous continuez à refuser, par choix ou par ignorance, de le faire, notre productivité bon enfant s’essouflera rapidement, et vous aurez de moins en moins de billets à lire sans obligation aucune. Si vous ne nous donnez pas plus de commentaires, vous serez privés de nos formidables billets, et en serez inconsolables.

Mauvaises raisons de ne pas commenter

Je n’ai rien à dire :-’(

Vous vous trompez certainement. Vous pouvez dire quelque chose d’intéressant, et la prochaine section libérera le féroce commentateur qui sommeille en vous.

Dire juste « j’ai bien aimé », ça fait nul.

Vous avez encore les yeux écarquillés car vous venez de lire un billet qui a révolutionné votre vision du monde, et vous êtes peut-être habitué à ce que chaque phrase contienne des perles de savoir unique en leur genre, no less. Mettre un simple "merci" derrière, ça paraît idiot.

Mais non ! Un simple merci, un petit encouragement est agréable pour un auteur, et ça peut être ce qui fait la différence entre un coup de déprime suite à un silence d’encre, et l’envie de rédiger de suite un nouveau billet.

Bon, si un jour on se retrouve avec une centaine de "trop cool !" derrière chaque billet, et que cela empêche de remarquer les questions cachées dans certains des commentaires, auxquelles nous nous devons de répondre, hein, ce sera peut-être un peu différent, mais nous en sommes assez loin.

Je n’ai pas les compétences techniques pour commenter.

Certains billets ont un contenu technique. Ça ne veut pas dire que le droit de commenter est réservé aux gens qui baignent dans le domaine depuis des années. Si vous avez réussi à lire un billet qui n’est pas dans votre domaine, votre avis nous intéresse tout particulièrement, parce que justement vous avez un point de vue extérieur. Est-ce que ça vous a apporté quelque chose ? Est-ce qu’il y a quelque chose à changer, pour que ce soit plus accessible aux non-spécialistes la prochaine fois ?

J’ai eu des difficultés à comprendre une partie du billet, je n’ose pas commenter.

Parfois, vous avez les compétences pour entrer pleinement dans les détails du sujet abordé, mais vous avez buté sur certains points du billet, et avez donc perdu toute confiance en votre légitimité à commenter : « Et si la question que j’ai en tête était en fait déjà traitée par une partie de l’article que je n’ai pas comprise ? Je vais passer pour un(e) idiot(e) ! »

Justement, si vous avez buté sur un point du billet, il faut faire un commentaire à ce sujet. C’est sans doute que le billet est à clarifier, que cette partie était mal ou pas assez expliquée, et on a besoin de vos retours pour repérer les points à retravailler. Et oui, nous pouvons modifier nos billets après leur parution pour y mettre en place des améliorations suggérés par les lecteurs, donc n’hésitez pas, vous rendrez aussi service aux lecteurs suivants.

Je n’ai pas aimé le billet.

C’est votre droit, et ce n’est pas une raison pour ne pas commenter. Au contraire, les retours négatifs sont même parfois les plus intéressants pour un auteur. Essayez de faire un effort pour formuler les principaux défauts du billet, avec tact si possible : ça nous aide à accepter la critique.

Je vais plutôt envoyer un mail à l’auteur ou le contacter par messagerie instantanée, c’est moins intimidant

Certains lecteurs ont la possibilité de faire leurs commentaires directement à l’auteur (mail, IRC…) ; en particulier, c’est quasiment toujours le cas quand rz0 relit mes propres billets : j’ai son avis avant la parution, et il ne poste pas de commentaire pour répéter ses remarques.

C’est cependant une pratique déconseillée. Une page de blog, ce n’est pas juste un billet suivi éventuellement de quelques remerciements : les commentaires font partie du document dans son ensemble, et ils sont parfois au moins aussi intéressants, et importants pour les lecteurs, que le billet original.| Dans cette optique, il est intéressant de regrouper ces commentaires sur la page du billet, qui est un lieu durable (pas sur IRC dont les conversations tombent dans l’oubli) et public (pas dans un mail privé, sauf cas exceptionnel).

Si l’aspect public vous intimide, dites vous que c’est pareil pour tout le monde : on ne vous reprochera pas une éventuelle erreur, et il vaut mieux qu’elle soit corrigée pendant la discussion plutôt que vous la gardiez pour vous. De toute façon, vu le nombre de messages de vous qui traînent sûrement déjà sur internet, ce ne sont pas une question mal posée ou une fausse faute d’orthographe qui vont vous couvrir de honte…

Comment écrire un bon commentaire

Écrire un commentaire satisfaisant pour l’auteur n’est pas très difficile, il suffit de se poser quelques questions :

Le mot d’ordre : fais pas ta fiote (rz0-hijacked! en langage genthippy ça donne « ne soyez pas timide »). On ne va pas vous reprocher un commentaire, et il vaut mieux écrire quelque chose dont on se dit ensuite « j’aurais pu faire mieux » que ne rien écrire du tout.

Faites le, ça nous rendra vraiment service.